Installation, Le bruit qui court…

Avec la modernité de nos sociétés, la science devait logiquement remplacer les superstitions, la technique supplanter la magie, la médecine détrôner les prières, la politique prendre le pas sur le messianisme…Il n’en ait rien ! Bien au contraire, Dieu et Jésus par la même occasion ainsi que d’autres, sont de retour ! Issue d’une société occidentale chrétienne, ma réflexion de création parle avant tout de l’être humain, de ses actes et de son rôle dans cette société. Ces questionnements m’ont amenés à travailler sur l’ image sacrée de l’ homme qu’était Jésus et de son retour attendu par beaucoup. Le mettre en scène est devenu une évidence en le faisant réagir.
Je ne cherche pas à choquer ceux qui croient. Je ne cherche qu’à toucher ceux qui voient.

« Le vrai but de cette série est curieusement une méthode de réflexion, un moyen d’appréhender l’univers et de lui donner un sens ». C’est une vérité pour moi. Je comprend que ce travail peut choquer certains catholiques, parce que le détournement d’objets de dévotion populaire touche certains croyants dans leur « foi quotidienne ». Pourtant il ne s’agit pas de « blasphème », plutôt de questionnement, face à nos dérives sociétales, avec des crucifix récupérés, abandonnés et de leur donner une seconde vie « artistique ». Ils sont abîmés, proviennent de brocantes ou de dons, et je les restaurent (croix en bois cassées ainsi que les mains en bronze ou métal)
De nombreux artistes se sont emparés de ce symbole, de Chagall, Bacon, Dali, Hirch, Bansky ou Jani Leinonen et son McJésus et d’autres encore, justifiant la phrase de Bill Viola : Chaque génération d’artistes doit repenser et refaire ces histoires et idées de l’humanité pour pouvoir mieux refléter le monde contemporain »A l’heure du créationisme, des prédicateurs ultra médiatisés de l’autre côté de l’atlantique, de la culture qui place la consommation au cœur de la construction des identités individuelles et collectives, la religion s’est adaptée à ce cadre et à son impératif de visibilité dans notre monde autophage et violent en perte de repères. Ainsi de jeunes catholiques de tous les pays affluent aux Journées mondiales de la jeunesse pour mieux se sentir « vivre ensemble », du côté de la littérature Jésus fait recette, comme « Jésus l’enquête » de Lee Strobel, histoire vraie d’une conversion, et au cinéma la foi chrétienne réapparait avec nombre de réalisations comme « l’apparition, la prière, et Marie Madeleine », nul doute …Jésus revient !

Je me suis donc appropriée le symbole de l’homme et de la croix, comme autant de matériaux de vie pénétrés de croyance et d’habitude dans notre inconscient collectif. A y regarder de plus près, deux simples bouts de bois associés, découverts, avec un homme qui fut pour moi, enfant, un « super héros », un être d’exception. Ces objets participent à l’uniformisation du monde auquel nous adhérons parfois sans réfléchir. Devenu matrice de l’oeuvre, je les décline, consciente de leur impact, au travers du détournement et de la répétition pour relater des faits sociétaux avec humour parfois, relativité et rappeler de simples idéaux universels. Ils revêtent les actes et tendance de notre monde contemporain, Jésus face à nos sociétés modernes.

12 créations réalisées à retrouver dans le portfolio (menu à gauche)

liberté égalité fraternité oeuvre de la serie le bruit qui court 2019 de l artiste peintre plasticienne auclair arly
non a la violence faite aus femmes oeuvre de la serie le bruit qui court 2019 de l artiste peintre plasticienne auclair arly
meetoo

Préparation installation des trois supports pour 4 tableaux chacun pour collection « le bruit qui court »