BIENVENUE, WELCOME

arly auclair est une artiste peintre française, plasticienne, née en 1961, à Riom en Auvergne.
Recherche plastique, dessin, revalorisation des objets, détournement poétique, écriture, peinture au couteau, cette artiste polymorphe et objet d’obsolescence programmé comme elle aime à se définir, n’a de cesse d’explorer… l’objet de sa pratique étant la dimension relationnelle du vivant.

Interactivité, réflexion ouverte sur ce monde qu’elle observe, « L’Homme » étant au centre de tous ses propos, dans son rapport au temps, au corps, à son environnement urbain, à son histoire, ses oeuvres se confrontent à la réalité de notre monde autophage, disruptif, vie, mort, transmission, transcendance.

« Artiviste », (artiste + activiste), cette protestataire poétique, s’interroge sur les prises de conscience des problèmes politiques à travers sa création artistique, ainsi elle utilise ses talents artistiques pour exprimer ses luttes, ses colère et indignation contre l’injustice et l’oppression, et questionne par tous les moyens nécessaires. Sans prétendre changer la face du monde par sa création ou sa performance, elle pense, en revanche que le changement passe par des actes individuels et non par un hypothétique « grand soir. »

Ainsi, elle EXPLORE, peinture au couteau ou acrylique, collage, écriture, toute matière qui lui permettra de raconter une histoire parfois l’Histoire.Son talent évocateur se fonde sur deux mouvements picturaux, la figuration narrative et la figuration libre des années 80. Loin de l’abstraction où rien n’existe, elle adhère au positionnement de Roland Barthes, aux représentations sémiologiques ou tout fait signe, ou tout fait sens.

Elle travaille par série, mêlant le texte à la peinture, la matière, les objets, elle explore l’arrière-monde de notre inconscient. C’est ainsi que l’artiste revêt une valeur toute particulière, celle du passeur, de l’ouvreur vers une dimension dont nous avons oubliée avoir besoin.

Véritable intermédiaire entre le monde extérieur et sa propre résonance, arly auclair nous restitue son questionnement intérieur, non pas en le figurant mais bien en le transfigurant, car si l’esprit raisonne, l’artiste résonne, il a son propre chemin

Classée sur le Marché de l’Art, avec adjudications : https://fr.artprice.com/artiste/532901/arly-auclair

Arly Auclair is a French artist, a visual artist, born in 1961, in Riom en Auvergne.
Plastic research, revalorization of objects, poetic diversion, writing, painting with a knife, this polymorphic artist and object of programmed obsolescence as she likes to define herself, never stops to explore… the object of his practice is the relational dimension of living. Interactivity, reflections open to this world that she observes, « Man » being at the center of all his words, in his relation to time, to the body, to his urban environment, to his history, his works confront the reality of our autophagous, disruptive, life, death, transmission, transcendence.

« Artivist », (artist + activist), this poetic protester, questions the awareness of political problems through her artistic creation, so she uses her artistic talents to express her struggles, his anger and indignation against injustice and oppression, and questioning by all necessary means. Without claiming to change the face of the world by its creation or its performance, it thinks, on the other hand, that the change passes by individual acts and not by a hypothetical « great evening. »

Thus, she EXPLORES, painting with knife or acrylic, collage, writing, any material that will allow her to tell a story sometimes History. Her evocative talent is based on two pictorial movements, the narrative figuration and the free figuration of 80 Far from abstraction where nothing exists, it adheres to the positioning of Roland Barthes, to the semiological representations or any sign, or makes sense. She works by series, mixing text with painting, matter, objects, she explores the back world of our unconscious. Thus the artist has a special value, that of the smuggler, of the opener to a dimension that we have forgotten we need.

A true intermediary between the outside world and its own resonance, Arly Auclair restores to us his inner struggle, that duality that enlightens his point, not by figuring it out but by transfreshing it, because if the mind reasonates, the artist resonates, he has his own road